En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaître lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: https://www.cnil.fr/fr/cookies-traceurs-que-dit-la-loi

J'accepte
Livraison en point relais offerte en France dès 45€ d'achat
Total (TTC): 0,00 €

Histoire de thé : la production de thé en Inde.

Publié le : 27/07/2019 10:04:03
Catégories : Legendes et histoire du thé

Histoire de thé : la production de thé en Inde.

Les premières plantations en Inde, commencèrent au 19e siècle dans la région de Darjeeling, au pied de l'Himalaya,où furent planter les premiers pied de Camellia sinensis volés en Chine  en 1848 par le célèbre botaniste Robert Fortune.

Déguisé en marchand chinois et accompagné d'un guide, Il avait parcouru toutes les provinces de la Chine ou le thé été cultivé est fabriqué, Consignant soigneusement toutes ses observations. Il avait constaté tout d'abord que le thé vert et le thé noir provenaient d'un même plant de théier et que seul le traitement de la feuille permettait d'obtenir une qualité différente. Puis il vola des milliers de graines Et de jeunes plants de théiers on parle de 12737 pieds !  Il expédia le tout à Calcutta.

Arrivé en Inde,  il décida de créer deux jardins de thé au pied de l'Himalaya. c'est première plantation à Darjeeling son le jardin de Puttabong et le jardin de Tukvar. Depuis 1850, elles continuent d’offrir, chaque année, de magnifiques récoltes. Devant le succès de ses plantations est la qualité du thé manufacturé à Darjeeling, les Anglais entreprirent le défrichement de la province Bassam.

En fait, une vingtaine d'années auparavant, un écossais, Robert Bruce, avait découvert un arbre dans cette région qui ressemble étrangement au camélia sinensis. Les Anglais ne furent pas réellement convaincus par cette découverte…  cependant, le monopole du thé en Chine devenant de plus en plus gênant pour leur commerce, les anglais décidèrent de cultiver malgré tout ce nouveau théier indigène, appelé Camelia Assamica. Le Assamica a des  feuilles plus souples, plus grandes et plus épaisses. Il donne une liqueur plus puissante; le théier sinensis peut atteindre 6 m de hauteur, Le théier Assamica peut lui atteindre facilement 10 à 15 m de haut. Enfin,  les Anglais décidèrent de planter également dans la région de Nilgiri, dans le sud de l'Inde, des plants de théiers sinensis. Jusqu'en 1947, année d'indépendance de l'Inde, les Anglais continueront de développer la culture du thé dans ces trois régions.


Les aventures de Robert Fortune, ou comment le thé fut volé aux Chinois.

Au milieu du XIXe siècle, Robert Fortune s'engage dans l'une des plus grandes opérations d'espionnage industriel de l'histoire : le botaniste est envoyé en Chine par l'Empire britannique pour percer les secrets de la fabrication du thé. On dit que cet homme fait partie de ceux qui ont contribué, au XIXe siècle, à faire de la Grande-Bretagne l'une des plus grandes puissances du monde. En mission en Chine pour la Compagnie britannique des Indes orientales, le botaniste Robert Fortune n'avait qu'un objectif (qui sera brillamment accompli) : voler l'arbre à thé, percer les secrets de sa fabrication et l'implanter en Inde.

Robert Fortune, le voleur de thé - FR from Les Films de la Mémoire on Vimeo.


Incroyable périple

Alors que l'Empire britannique s'impose au XIXe siècle comme la première puissance mondiale, notamment grâce à ses colonies indiennes, son hégémonie en Asie se heurte à l'Empire du Milieu, fermé à l'Occident. Or, la Chine détient une denrée prisée des Anglais : le thé. La Compagnie britannique des Indes orientales, redoutable entreprise capitaliste, entend briser ce monopole et produire elle-même le précieux breuvage. C'est là qu'intervient l'espion Robert Fortune : déguisé en mandarin, il s'aventure sur des terres méconnues et hostiles aux Occidentaux, parcourant des années durant le pays à pied et en bateau, des ports de Shanghai et de Hongkong aux décors somptueux des montagnes jaunes et des monts Wuyi-Shan. Partagé entre un sentiment de danger permanent et son émerveillement pour un pays qu'il adule, Robert Fortune découvre les secrets des meilleurs thés. Il finit par introduire dans l'Himalaya près de vingt mille plants originaires des meilleurs terroirs du centre de la Chine. Le succès de sa mission marque la fin du monopole de l'Empire du Milieu, accélérant le déclin du pays, prémices de la chute de la dernière dynastie impériale.


La production et fabrication du thé en Inde

L'Inde est aujourd'hui le plus grand producteur de thé au monde, avec plus de 900000 tonnes manufacturées chaque année.La région d’Assam est considérée comme le grenier à thé du monde. lion de Darjeeling est réputé pour la qualité exceptionnelle de ses récoltes ;  le Darjeeling est souvent considérée dans le monde entier comme le champagne du thé ; c'est récolte de printemps où first flush, sont bien souvent réservées d'une année à l'autre par les connaisseurs…  la région de Nilgiri nous offre aussi des thés de qualité, bien moins connu en Occident.


Source et aide pour la rédaction de cet article

Les aventures de Robert Fortune :  arte.tv
La production et fabrication du thé en Inde : Livre rituel et bienfaits du thé de Christine Dattner.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)