En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaître lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: https://www.cnil.fr/fr/cookies-traceurs-que-dit-la-loi

J'accepte
Livraison en point relais offerte en France dès 45€ d'achat
Total (TTC): 0,00 €

Quelles sont les différences entre les thés ?

Publié le : 12/07/2019 10:27:29
Catégories : Legendes et histoire du thé

Quelles sont les différences entre les thés ?

La médecine extrême-orientale traditionnelle utilise le thé vert pour soigner de nombreux problèmes physiques et psychologiques. Aujourd'hui, on sait que ses bienfaits sont véritablement efficaces.


Le thé blanc - naturellement oxydé

Son nom lui vient des reflets vert argenté des bourgeons duveteux pour les récoltes les plus prestigieuses. Léger en arômes, pouvant infuser longtemps, il est réputé en Chine pour ses propriétés désaltérantes.


Le thé vert - non oxydé

C'est l'une des familles les plus riches en variétés de crus, de qualités et donc de prix les principaux pays producteurs , qui sont aussi de gros consommateurs, sont la Chine et le Japon, ce dernier ne produisant quasiment que du thé vert.


Le thé jaune - non oxydé légèrement fermenté.

Sa manufacture est très proche de celle d'un thé vert chinois à a différence que l'on va couvrir de feuille lors de sa transformation ce qui entraîne une légère fermentation . Peu de crus sont produits, ils proviennes majoritairement de Chine. Son procédé de fabrication délicat ainsi que sa rareté font que cette famille de thés est toujours vendue très cher en Occident.


Le thé bleu-vert ou Wulong - semi oxydé.

Thé bleu wulong

A mi-chemin entre thé vert et un thé noir, on initie une oxydation de la feuille sans aller jusqu'au terme. Les plus grands crus viennent de Chine continentale et de Taiwan. Certains jardins de Darjeeling en Inde se sont mis à produire des wulong intéressants depuis quelques années.


Le thé noir - totalement oxydé.

Les feuilles en s'oxydant, prennent une teinte marron ou noire, et les bourgeons des reflets argentés ou dorés. Certains thés d'altitude, même  s'ils sont totalement oxydés, conservent des reflets verts comme les grands crus de Darjeeling de printemps. La production de cette couleur est la plus répandue, on la retrouve sur les cinq continents. Les Chinois l'appellent "thé rouge".


Le thé sombre pu er - post-fermenté.

Sa production est une exclusivité chinoise et encore entourée de bien des mystères.Objet de nombreuses spéculations, il existe dans le monde de fins connaisseurs et collectionneurs prêts à dépenser des fortunes pour certaines galettes millésimées. Car c'est un thé qui peut être proposé en  vrac ou compressé en galette, brique etc. et affiné en cave. Les Chinois l'appellent thé noir.
 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)